Eden bébé zen·Lifestyle

Comment rester bienveillant – L’approche du « terrible two »

Peut on vraiment parler d’un debut de « terrible two » avant 2 ans ? Cette expression qui permets de donner un sens à une période compliquée, et pourtant tellement essentielle au développement de l’enfant.

C’est une période où l’enfant s’affirme, il passe son temps à dire « Non » pour tout et n’importe quoi. Certains manifesteront une grande et profonde colère, je ne parle pas volontairement de crises ou de caprices car ce n’est techniquement pas comme ça que je vois les choses. Je prends l’exemple de l’adulte furieux car on lui a abimé un objet précieux disons sa voiture, diriez vous qu’il est capricieux ou en état de crise dans un cas comme celui ci ? Non ? Et pourquoi ? Car l’adulte sait manifester sa colère par des mots, des actes alors que l’enfant non. Il peut etre vite frustré mais n’arrive pas a l’exprimer comme nous nous le ferions. Alors il lève la main et crie.

De ce fait, nous ne comprenons pas toujours leurs réactions que nous jugeons parfois excessive. Des larmes pour un gâteau refusé ? Des hurlements pour un bain qu’il ne veux pas prendre ?

Comment gérer ? Comment essayer d’apaiser cette souffrance ? Car oui pour eux il s’agit d’une véritable souffrance intérieur. A retenir qu’à cet age ils n’ont pas la capacité psychologique de se moquer de nous, même s’ils rient lorsqu’on les gronde c’est une réaction qui montre finalement leur peur et leur difficultés à exprimer leurs émotions rien de plus.

Voici donc ce que nous faisons à la maison lorsqu’une frustration s’installe :

  • Le dialogue, très important pour expliquer ce qu’il se passe il ne suffit pas de dire « stop tu arrêtes » mais expliquer pourquoi.
  • La distraction, simple moyen pour détourner son attention et le faire penser à autre chose lorsqu’il rentre en opposition avec vous
  • Pourquoi ? Se poser cette question. Pourquoi lui avoir dit non ? Étais ce vraiment nécessaire ?
  • Son état. Peut etre est il trop fatigué ou qu’il est malade alors a nous de s’adapter…
  • Envisager une nouvelle approche. Peut être pourriez vous tenter la langue des signes ? Ici ca nous aide pas mal au quotidien même s’il parle déjà pas mal !
  • Demander de l’aide. Ca parait bête mais faire appel au papa, à la mamie, au tonton le temps de prendre le relais une journée pour souffler…

La patience, le dialogue et la compréhension sont nos meilleurs atouts.

Qu’il est dur pour certains parents fatigués de se retrouver démunis face à un comportement digne d’un pré ado… Je dirais qu’il est normal parfois de se sentir à bout et que même si l’on en vient à hurler, à crier, c’est préférable que de lever la main sur un tout petit qui ne demande finalement que de l’attention. Alors ne culpabilisez pas, je suis sure que vous faites au mieux à chaque fois… ne vous sentez pas mauvaise mère quand vous n’avez envie que d’une chose est de partir loin de lui.

Et rappelez vous que la bienveillance n’oblige pas de tout laisser passer. Au contraire il s’agit de définir des limites avec conviction et fermeté pour aider l’enfant à se créer des repères…

Je terminerai ce billet par une citation que j’aime beaucoup :

« C’est en donnant beaucoup d’amour à un enfant qu’il apprends »

Bisous, prends soin de toi ❤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s