Bébé Plume 2018·Eden bébé zen·grossesse

Se plaindre d’une grossesse – Entre honte et préjugés

C’est un article qui me tient à coeur depuis quelques temps. Je ne savais pas comment l’aborder et puis finalement je vais faire comme a mon habitude. Écrire comme lorsque je pense.

Aujourd’hui j’ai envie de me plaindre, me plaindre de cette grossesse fatiguante et stressante. Et pourquoi j’hésite à le dire ? Parce que voilà. Se plaindre quand on est enceinte c’est très mal vu. Parce que oui il y en a qui n’arrivent pas à tomber enceinte, parce que certaines font des fausses couches à répétition (Ça a été mon cas), parce que certaines donnent vie à des enfants gravement malades… Il y a tant de choses !

J’estime qu’on a le droit de se plaindre dans chacune des situations et qu’on ne devrait pas avoir honte de le faire. Certaines grossesses sont galères et stressante. C’est merveilleux de porter la vie oui sûrement mais certaines n’aiment pas être enceintes, C’est comme ça. J’ai la chance d’aimer ça mais être 9 mois dans l’incertitude la plus complète rend les choses plus compliquées qu’on ne le croit.

Les grossesses de ce type peuvent vite amener à un état dépressif malgré qu’on nous dira toujours que « porter la vie est une chance », les hormones, le corps qui change, la fin qui devient compliquée, la fatigue physique et morale arrive sans t’envoyer de recommandé. C’est un état que tu ne contrôles pas. Quand les douleurs s’accumulent tu as envie de crier stop car tu sais que la seule issue pour t’en sortir est l’accouchement.

Alors oui, on a le droit de se plaindre. Avant, pendant et même après. Ne croyez pas qu’on ne mesure pas la chance que l’on a. Bien au contraire. Mais nous aussi on a le droit de le dire quand c’est dur moralement. Ça aide et ca nous soulage parfois. On osera pas se plaindre aux copines qui sont dans l’attente d’un bébé depuis des mois directement car nous sommes aussi peut être passées par la.

J’ai mis 16 mois à tomber enceinte de mon premier. Le 1er mois de grossesse j’ai attrapé la toxoplasmose, j’ai eu 9 mois d’attente et de cachets pour savoir si finalement il l’avait attrapé ou non. Echo approfondie toutes les 3 semaines pour voir si les organes étaient intactes. J’ai mis 6 mois à tomber enceinte du 2ème, depuis les 15 premiers jours de ma grossesse je suis au repos et donc en arrêt à cause d’un décollement du placenta. Ensuite on me parlait déclenchement car trop faible quantité de liquide amniotique. Maintenant on me parle d’un retard de croissance a cause de mauvais échanges entre le placenta et le cordon.

Avec tout ça s’accumule la fatigue physique. Les douleurs de dos qui s’accentuent chaque jours. Les remontées acides. La pression constante sur la vessie. Les 30 contractions par jours. Les monito hebdomadaires pour verifier que le coeur supporte bien. Les crampes quotidiennes…

Et j’en passe !

A toutes celles qui attendent de porter la vie, je ne m’excuserai pas de me plaindre et je pense qu’aucune d’entre nous ne devrait le faire. Par contre je vous souhaite de connaître ce bonheur de donner la vie quoi qu’il arrive et j’y tiens fortement ❤

Un commentaire sur “Se plaindre d’une grossesse – Entre honte et préjugés

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s