Lifestyle

Savoir s’ecouter et dire stop – Le Burn out

Ha ce mot « Burn out », moi qui pensait ne jamais en entendre parler, car je me voyais trop forte, trop dure. Bref trop de relativisme dans ma vie pour en arriver jusque là…Et puis après un arrêt pendant 1 an pour ma grossesse, une reprise à 80% et des soucis au boulot dont je ne detaillerai rien ici… J’ai du me rendre à l’évidence.Depuis 3 semaines, 1 mois je rentrais chez moi le soir déprimé, la faim coupée, j’étais exécrable, fatiguée, je dormais mal, mon fils ne voulait plus sendormir avec moi, il ne me lachait plus… Je pensais que le problème était la fatigue, ou encore l’homme à qui j’ai dit (je ne sais combien de fois) que j’allais partir tant je ne supportais plus rien (Le quitter lui, pas les enfants)Et puis un jour, j’ai réfléchi, mon boulot devenait depuis quelques mois un fardeau. Mais, et si c’était ça le problème ?! Je me sentais inutile la bas et ça ma mis un coup moralement. Le problème, quand c’est ça c’est que TOUT ton entourage le subit. Quand j’ai vu que j’arrivais à un point de non retour avec les enfants, que je perdais trop vite patience avec mon ainé et que je n’arrivais plus à endormir mon dernier je me suis prise en main.J’ai donc un jour franchi la porte de chez le médecin, un médecin fabuleux. En arrivant il m’a regardé et m’a dit « Qu’est ce qui ne va pas ? Dites moi tout » Il a vu dans mon regard vide que j’étais déjà au bord des larmes, moi la nana forte à toute épreuve. Et oui j’ai craqué, je me suis dit qu’il allait me prendre pour une gamine pour si peu. Mais non, ce n’est pas si peu, j’ai subit des dommages moraux qui ont eu une répercussion sur ma vie de famille et ça n’était pas négligeable. Il m’a écouté parler, a compris et m’a mise « au repos » du moins, il m’a demandé de prendre du temps pour moi. Ça faisait une éternité que ça n’était pas arrivé, hors grossesse j’entends bien…Au bout d’une semaine, mon comportement est redevenu normal ou presque. Mon petit dernier le soir même où j’ai été mise en arrêt s’est endormi avec moi et depuis 1 semaine c’est tellement facile de lendormir alors que je galerais tellement ces dernières semaines… J’ai pu profiter et passer du temps avec mon grand qui m’a fait comprendre qu’il était content. Et l’homme me trouve beaucoup plus sereine….Il me reste 1 semaine avant de reprendre, pour le moment je me sens bien.J’ai su m’écouter et ne pas être dans le déni, je pense que c’est très dur pour une femme, une mère surtout de reconnaitre d’avoir besoin d’aide (quand on en a jamais demandé) et j’e ai eu besoin au bon moment avant d’entrer dans le vrai burn out.Bisous, cette fois ci je vais prendre soin de moi…

2 commentaires sur “Savoir s’ecouter et dire stop – Le Burn out

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s