ecole·Eden bébé zen

Cette première rentrée scolaire difficile à vivre.

Voila, ça y est mon Eden a fait sa rentrée en classe de PS dans l’école de mon village, village de 1300 habitants où tout le monde ou presque se connait, j’appuie sur ce fait car je ne pensais pas que les choses se passeraient de cette manière.

Je ne sais même pas par où commencer tellement je suis contrariée ou triste…

J’ai mal au cœur pour mon petit, mon petit de même pas 3 an qui subit violemment la rentrée (Oui oui ça ne fait que 4 jours je sais!) mais il n’est pas le seul car c’est pareil pour moi. J’aurais aimé que l’on m’accompagne aussi, que l’on me dise comment cela se passe. J’aurais aimé faire une sorte de journée d’adaptation avec lui, une pré rentrée étalée (pour ceux qui le peuvent) de quelques heures par ci par la, que l’on découvre sa classe ensemble, qu’il apprivoise son nouvel espace et que je le mette en confiance. J’aurais aimé entendre la maitresse, discuter et échanger avec… Dans certaines écoles cela se fait, pas dans la nôtre.

Je ne demande pas à ce que l’école soit une continuité de la crèche mais qu’il y a au moins une adaptation. N’êtes-vous pas stressé vous le jour où vous arrivez dans un nouveau boulot avec des collègues dont vous ne savez rien, certains pleurent, d’autres jouent ensemble et semble se connaitre et toi tu es la, seul… Seul à se demande ce qu’il se passe et pourquoi on va te laisser la.

Bien qu’il ait connu la collectivité, je ne le sentais pas prêt pour cette rentrée, j’aurais dû attendre Janvier peut être, je ne sais pas. C’était peut-être trop tot.

Je sais qu’il va s’adapter, mais de quelle manière ? En pleurant chaque matin ? En ne mangeant pas son repas du midi ? En se faisant pipi dessus de peur de demander d’aller aux toilettes ?

Etre plus informée, que ce soit plus humain et un peu plus bienveillant. Voila comment j’avais imaginé dans mes rêves NOTRE première rentrée…. Se met-on à la place des enfants ? Ou est ton tellement dans le « mood » rentrée des classes que, bon bah c’est tout il s’habituera et point barre. Je suis sure que certains maitres et maitresses prennent le temps d’accompagner, et pour les enfants qui sont avec vous, je vous en remercie.

Mon Eden est un chouette petit garçon (en toute objectivité), il vit dans une ambiance sereine à la maison où nous échangeons avec lui quotidiennement sur ses émotions, et je pense que l’on fait bien parce qu’il est observateur. Il peut rester des heures à analyser une situation avant de se lancer, et il est du genre à se retenir de pleurer dans une situation banale en restant figé. Un exemple bête, une fois à table il a glissé et s’est fait mal, j’ai vu dans ses yeux qu’il n’était pas bien alors je lui ai dit « Mais Eden, si tu as envie de pleurer, pleure mon coeur ! » et Bingo, des larmes ont coulé de ses petits yeux. Je lui ai alors dit qu’il avait le droit de pleurer s’il avait mal, s’il était triste, s’il ne se sentait pas bien…

Je pense qu’a l’école si on lui demande d’arrêter de pleurer, il ne pleurera plus mais alors il deviendra une vraie bombe d’émotions une fois à la maison. Heureusement qu’il est en âge de parler… Je ne pense pas que ce soit bon qu’il contienne toutes ces émotions en journée même si je suis la le soir pour les accueillir…

Certains penseront que je suis peut-être dans l’excès mais à l’heure où les gosses de 5 ans s’insultent et se tapent, je pense qu’il est bon de pas freiner les enfants dans leurs émotions de peur qu’ils s’enferment petit à petit… Ils n’ont pas SIMPLEMENT 3 ans, ils sont l’avenir…

Pour la première fois de ma vie j’ai peur car rien n’est fait pour nous mettre en confiance, bien qu’il passera comme tous par des moments difficiles, quand c’est ton enfant, ta chair et que tout ne se passe pas comme tu l’avais imaginé c’est dur, vraiment dur. Je souffre terriblement du manque d’informations alors que ce n’est que le 4ème jour et ce n’est pas faute de l’avoir signalé à la maitresse, mais si elle avait 24 parents comme moi… (La pauvre!)

J’espere que la suite sera différente et que nous arriverons main dans la main à passer cette épreuve car savoir son petit chat devant son assiette à se demander ce qu’il fait la et à ne pas manger reste très difficile à entendre.

Merci de m’avoir lu et merci à ceux sources de réconfort…

Un commentaire sur “Cette première rentrée scolaire difficile à vivre.

  1. Coucou ! Je vous souhaite à tous les deux beaucoup de courage pour ces débuts difficiles ! Pour mon grand, la petite section a été difficile, les premières semaines surtout. Je trouve également qu’il n’y a pas de transition, que le changement est trop brutal pour des tout petits…. Je me souviens de mon fils planté en plein milieu, les yeux plein de larmes lorsqu’on a dû partir le premier jour, c’était vraiment dur ! Aujourd’hui il est en grande section et tout va pour le mieux, il adore l’école. L’institutrice de MS était vraiment très bienveillante et ça a énormément aidé… J’espère que tout va aller pour le mieux pour ton loulou ! Bon courage !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s